Dico marseillo/français.

35d3080e5acb23739c5053ede7542c11

(en chantier).

Alibofis: désigne les vénérables breloques amérindiennes de ces braves mâles. Se dit surtout pour exprimer une forte contrariété: « Oh tu me casses les alibofis! Et tu me les casses bien! »

Arapède: petit mollusque comestible qui s’accroche aux rochers et qu’il est difficile de déloger. Se dit d’une personne collante: « Fan de chichoune, t’approche pas de celui-là! C’est le vrai arapède, tu vas plus pouvoir t’en dépéguer! »

Ballèti: lieu de frotte-bidoche par excellence où l’on se meut joyeusement la tresse d’ail en musique. (Bal des pompiers du 14 juillet, boîte olée olée…)

Bestiasse: affectueux.

Collègue: tout pareil.

Encatané: déjà nettement moins amical.

Esquiché (être): se trouver collé/serré à plus pouvoir faire frétiller un poil de nez au vent mauvais.

Estrasse: sorte de serpillère, de pelure des quais bien trouée et bien dégueulasse.

Fada: fou en provençal. « Le Péhèsseugé en Ligue des Champions? Oh mais t’y es fada toi! Oh! »

Nique (faire la): narguer quelqu’un tout en agitant les sourcils, sourire narquois aux lèvres, un rien sadique.

Ouaï (mettre le): changer la moindre pièce en dépotoir, où même une truie ne trouverait plus ses petits lards.

Poutignes: crottin d’oeil du matin à nette tendance glue/satanique/je m’incruste et te (fais la) nique.

Tuer un âne à coups de figues molles: pisser dans un violon mon doux bichon.

Vé!: « Regarde un peu, va! Vé donc qui passe par là! L’ami Bouzigue et toute sa smala! On va plus pouvoir s’en dépéguer mon gars! »

Publicités